post

Les podcasts et les webradios gagnent de plus en plus d’audience avec l’accessibilité grandissante du monde numérique. Aucune formule n’est toutefois réellement meilleure que l’autre. Cela reviendrait en effet à méconnaître les différences de réalisation de ces deux méthodes de partages de contenus. Le site webradiolist vous expose la différenciation entre ces deux aspects de configuration sur cet article.

Appel de masse et sujets de niche

De façon générale, les émissions de radio ont pour objectif de couvrir un large éventail de sujets d’appel de masse. Cela inclut les sports, les actualités sur les célébrités et les sujets d’intérêt général. Il est courant que les stations de radio utilisent le format ‘Morning Zoo’. Il s’agit d’un panel d’animateurs sympathiques discutant de sujets populaires.

Les stations de radio font cela parce que leur audience est limitée par le format de la station et la portée géographique. Les sujets de niche permettent de cibler le public dans une région spécifique.

Les podcasts, en revanche, ne sont pas limités par le format de la station ou la portée géographique. Ils peuvent donc se concentrer sur des créneaux spécifiques. Lancer une station de radio axée sur le Rubik’s cube n’aurait pas notamment de sens. Un podcast sur les Rubik’s cube pourrait toutefois être couronné de succès en attirant des cubeurs du monde entier.

Les gens utilisent une application spéciale appelée podcatcher pour trouver un nouveau podcast. Cela les amène souvent à faire une recherche par sujet. Un podcast peut couvrir un large éventail de sujets au lieu de se concentrer sur un domaine spécifique. Il peut donc être difficile à découvrir.

En outre, notre page contact est disponible sur ce lien.

Écoute en temps réel et choix de contenu

L’audience d’une webradio est composée de personnes diverses qui se connectent à des moments différents. Les radiodiffuseurs ne savent jamais si un auditeur a entendu sa dernière pause. Il doit donc constamment répéter des éléments tels que les lettres d’appel.

Ceux qui écoutent un podcast vont toutefois toujours partir du même point, à savoir le début de l’épisode. La première minute d’un épisode de podcast est cruciale. C’est à ce moment-là que les auditeurs vont décider s’ils continueront d’écouter le podcast ou non.

Les auditeurs ne vont pas tous aussi nécessairement commencer avec le premier épisode de podcast. Il pourrait très bien commencer au 100e. Il n’en serait autrement que pour les podcasts en série. Cela signifie que les 60 premières secondes de chaque épisode vont répéter les mêmes informations. Il s’agira de dire en quoi consiste le podcast, de quel épisode il s’agit, qui en est l’hôte, etc.

Contraintes posées par le temps d’audience

Vous avez des contraintes de temps dans une émission de radio. Une émission matinale sans musique ajoute plus de 45 minutes d’animation par heure. L’animateur d’une émission axée sur la musique ne disposera quant à eux que quelques minutes de temps de parole.

L’auteur d’un podcast peut quant à lui prolonger la durée des épisodes autant qu’il le souhaite. Cela vient toutefois aussi avec une contrepartie conséquente. Le fait de ne pas pouvoir tout inclure ne serait pas un souci si tous vos contenus sont très pertinents. Il serait toutefois moins avisé de modifier une émission en choisissant seulement le meilleur matériel.

Vous pouvez également voir la liste des stations radio Français en suivant ce lien.

Diffusion de musique et temps de parole

Une webradio peut faire passer beaucoup de musique pendant les temps d’antenne. Les podcasts n’ont pas la même prérogative à cause des problèmes de droits. Le fait que le podcaster ait plus de temps pour parler n’est pas seulement un avantage. C’est également une obligation.

Les radiodiffuseurs qui n’organisent pas de talk-shows ne créent pas a priori assez de contenu en ondes pour le réutiliser en podcast. Ils doivent donc créer un nouveau contenu audio.